OG | Communauté lesbienne des 2 Savoie

Forum de discussion pour les lesbiennes des deux savoie
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 Deux trans maîtrisent leurs agresseurs à Annecy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jessie
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5856
Age : 34
Localisation : ANNECY
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Deux trans maîtrisent leurs agresseurs à Annecy   Mer 10 Juin 2009 - 11:02

Expertes en self-défense, deux transgenres M to F ont réussi à éviter l’agression de neuf personnes et à les contenir. Mais la justice, et les médias ont été déroutés par le genre des deux victimes…


Deux trans «male to female» rejoignaient leur véhicule après avoir passé la soirée au Happy People, dans la nuit du samedi 4 avril au dimanche 5. Elles ont alors été prises à partie par un groupe de neuf hommes d’une vingtaine d’années. Selon plusieurs témoignages, ils les ont invectivées, leur ont craché dessus. L’un d’entre eux a même jeté une bouteille en verre dans leur direction.

Mais les agresseurs ne pensaient sûrement pas tomber sur deux expertes en self-défense: celles-ci parviennent à éviter les assauts et à les contenir.

Intervenue rapidement, la police place les neuf personnes en garde-à-vue. Les victimes ont déposé plainte, le substitut du procureur, François Kaiser, a engagé des poursuites contre trois individus pour violences sans incapacité (n’ayant pas occasionné d’ITT) commises en raison de l'orientation sexuelle des plaignants.

Confusion dans les médias locaux
«Plaignants», et non «plaignantes», car comme l’affirme le substitut, «il s'agit bien de personnes de sexe masculin, non opérées et qui ne souhaitent pas l'être, semble-t-il». Dans les jours qui ont suivi l’agression, la confusion a en effet gagné les médias locaux et notamment Le Dauphiné libéré, qui a d’abord parlé de transsexuelles puis de travestis avant d’expliquer la situation en reprenant le témoignage d’une des victimes: «Je ne souhaite pas aller jusqu'à l'opération mais je ne suis pas pour autant un travesti. Un travesti redevient un homme à part entière une fois son déguisement enlevé. En ce qui me concerne, je prends un traitement hormonal à base d'œstrogènes; ma physiologie, mon apparence physique et ma façon de réagir ont complètement changé.»

Voilà qui met la justice dans l’embarras et qui rappelle que l’identité de genre n’est pas considérée comme un motif de discrimination et ne peut constituer un motif aggravant lorsqu’a lieu une agression.
Photo: DR.

Source têtu !
Revenir en haut Aller en bas
http://jessieimages.fr
Jessie
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 5856
Age : 34
Localisation : ANNECY
Date d'inscription : 07/07/2006

MessageSujet: Re: Deux trans maîtrisent leurs agresseurs à Annecy   Mer 10 Juin 2009 - 11:04

Constance: «La justice fait la promotion de la transphobie»

Par Rédaction dimanche 17 mai 2009, à 10h27 | 1496 vues
Plus de: IDAHO, transphobie, Annecy

INTERVIEW. Début avril, Constance et son amie étaient prises à partie dans la rue. Mais ce soir-là, ce sont elles qui ont maîtrisé leurs agresseurs. Problème: la justice prend difficilement le relais. En ce jour de lutte mondiale contre l'homophobie et la transphobie, Constance témoigne.

Rappel des faits : le 4 avril dernier, Constance (ci-contre) et sa compagne, toutes deux trans, rejoignent leur voiture après une soirée au club gay d'Annecy. Malheureusement, elles croisent le chemin d'une petite dizaine d'hommes qui les prennent à partie: insultes, crachats, intimidation. Heureusement, elles sont toutes les deux expertes en techniques de combat, et maîtrisent rapidement leurs agresseurs jusqu'à l'arrivée de la police. Le récit de cette mésaventure sur TÊTU vous avait fait réagir, entre indignation face la lâcheté des agresseurs, et enthousiasme devant le courage des agressées. Mais aujourd'hui, malgré la plainte déposée, l'affaire est toujours au point mort. Et Constance compte bien ne pas en rester là.

TETU: Où en est la procédure, plus d'un mois après les faits?
Constance: On nous avait dit qu'il faudrait justement un mois pour connaître les suites données à notre plainte. Finalement, on nous a dit d'attendre encore trois mois. Pendant ce temps, nos agresseurs sont bien sûr en liberté. A croire qu'il vaut mieux être franchement tabassée voire tuée pour que la justice décide de lancer rapidement une enquête.

Avez-vous l'impression d'être lâchée par la justice ?
Le substitut du procureur au tribunal de grande instance d'Annecy, François Kaiser, a d'ores et déjà rejeté la plainte pour discrimination liée à notre genre, sous prétexte que nous ne sommes pas opérées, et donc que nous sommes toujours des hommes. Autant la police s'est comportée admirablement avec nous, en nous écoutant, en prenant longuement notre déposition, autant le substitut du procureur semble vouloir minimiser les faits depuis le début. Il a tout de suite préféré parler d'alcoolémie et d'insultes mutuelles plutôt que de prendre en considération ce qui nous était arrivé. Pour moi, c'est finalement de la promotion pour la transphobie.

Votre affaire révèle finalement un certain nombre de lacunes dans la justice, en matière de transphobie...
Oui. Pour la justice, mais aussi pour d'autres trans, on n'est transsexuel qu'à partir du moment où l'on est opéré. Or je n'ai pas envie de cette opération qui coûte très cher et que je ressens comme une mutilation. Mais je ne suis pas pour autant un travesti, comme on a pu le lire dans certains journaux. Je prends un traitement hormonal, mon corps est transformé. La justice devrait prendre aussi cela en compte, par un examen sanguin, pour considérer qu'elle est bien devant un trans. Ce n'est pas qu'une question d'opération.


Constance (à droite) et sa compagne.
Que comptez-vous faire si la plainte n'aboutit pas à des poursuites?
Puisque le substitut du procureur nous rappelle que nous sommes des hommes, ma copine et moi, alors nous allons parler d'homophobie au lieu de transphobie. Nous sommes accompagnées par l'association 360° à Genève, et j'ai transmis les rapports de police à l'association Chrysalide, à Lyon, qui doit nous soutenir également. Nous espérons que la récente agression homophobe en plein coeur de Paris va pousser la justice à prendre enfin en compte la réalité de ces agressions.

Vous avez réussi à prendre le dessus sur vos agresseurs. C'est un dénouement heureux qui n'arrive pas souvent. Avez-vous des conseils à donner aux autres trans?
Ma copine et moi, nous ne laissons jamais passer les insultes. Sinon, on entre dans le circuit agression, peur, mort. Souvent, les agresseurs n'ont simplement pas l'habitude qu'on leur réponde, le simple fait d'avancer vers eux les fait reculer. Bien sûr, j'ai fait quinze ans d'escrime ancienne, ça aide à ne pas avoir peur. Mais tous les trans peuvent s'initier aux sports de combat. Pour ma part, je leur conseille l'aïkido!
Propos recueillis par Fabien Wiktor. Photos: DR.
Revenir en haut Aller en bas
http://jessieimages.fr
 
Deux trans maîtrisent leurs agresseurs à Annecy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonifacio : ils désarment leurs agresseurs et les remettent à la gendarmerie.
» porter deux bébés
» (79) LES DEUX SEVRES archives en ligne et Cadastre Napoléonien
» Les fichiers et leurs extensions
» Vivre seule à deux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OG | Communauté lesbienne des 2 Savoie :: A propos de... :: L'actu'elle :: Actualités LGBT-
Sauter vers: